Introduction, Jean-Christophe Arcos

Interrogeant la fonction de l’artiste et sa capacité à créer une vision alternative de la réalité, le travail d’Audrey Martin est peuplé de machines célibataires et d’images dont l’éphémère se rapproche de la fugacité. Empruntant avec ironie à l’histoire de l’art son goût pour les matières nobles et les mises en scène éloquentes, elle opère un retournement du système sur lui-même pour en révéler les vacuités.

Conçue comme une impasse, la prise de vue d’une maquette faite par l’artiste d’une installation du sculpteur Marc Couturier, choisie sur catalogue, construit un piège dans lequel le statut de l’œuvre, de son image et de sa représentation ne peuvent plus être démêlés. 

Jean-Christophe Arcos, 2013